Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Historique de Dour / Wihéries

Wihéries

 

Une première trace du village de Wihéries est une donation de l’abbé Elephas, chef franc et parent de Charlemagne, en 805, à l’Abbaye de Saint-Ghislain.
Elle possédait plusieurs fermes, dont la plus importante est la ferme de la court.

 

Ce village, essentiellement agricole, se trouve en bordure du Parc Naturel des Hauts-Pays. Au 18ème et 19ème siècle, bien des cultivateurs travaillaient dans les houillères toutes proches car le village n’a jamais connu d’extraction minière.
De nombreuses carrières y ont vu cependant le jour car le sol qui entoure le village est constitué par une pierre de couleur rouge qui se lame facilement et possède de grandes surfaces. On y relève plusieurs trous d’extraction aussi appelés « trous de sarrasins ».
Au 13ème siècle, l’abbé de Saint-Ghislain prenait le titre de « Prince de Wihéries ».
C’est la charte-loi du 6 novembre 1410 qui éleva le village au rang de commune.
La 1ère guerre mondiale marqua ce paisible village rural. Plusieurs membres du célèbre réseau d’Edith Cavell furent arrêtés et subirent de lourdes condamnations.

 

Wihéries fut un centre artistique reconnu dans tout le canton. Pas moins de trois phalanges musicales se disputèrent les faveurs du public.
En 1962, Wihéries reçu enfin l’autorisation d’arborer un blason.