Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Historique de Dour / Blaugies
Actions sur le document

Blaugies

 

Point culminant de l’entité (146 mètres), Blaugies fait intégralement partie du Parc Naturel des Hauts-Pays.

Quelques rares et peu importantes découvertes d’antiquités romaines et franques ont été retrouvées sur le territoire. En 1110, l’église de Blaugies qui n’était alors qu’un secours de la paroisse de Dour fut donnée à l’abbaye de Saint-Ghislain par l’Evêque de Cambrai.

Au 12ème siècle, Blaugies se répartissait alors entre deux seigneuries possédant droits de justice : l’une appartenait à l’Abbaye de Saint-Ghislain et l’autre était la propriété des seigneurs de Blaugies. Cette seigneurie passa, par mariage, dans le giron de la famille Hénin-Liétard, seigneur de Boussu.

Chaque seigneurie possédait terres, juridiction et échevinat propres.

Au centre du village se dressait une forteresse, remplacée en 1720 par un château construit à la demande de la famille Hénin-Liétard. Ce château a subi depuis de nombreuses affectations. Restauré au 19ème siècle, il servit de demeure au bourgmestre, Emmanuel-Joseph Bouvez ; il est ensuite transformé en pensionnat et externat par les Ursulines françaises.

En 1952, le bâtiment est repris par « l’Entraide protestante » qui l’aménagea en un home pour réfugiés, vieillards, malades et infirmes. Ce home existe toujours sous le nom de « Bienvenue ».

Le 11 septembre 1709, le prince Eugène remporta sur les Français, à Blaugies, un succès préalable à la bataille de Malplaquet. En 1779, le village reçut le hameau français du Coron détaché de Hon-Hergies, du moins au niveau de l’administration civile. Il fallut attendre 1889 pour qu’il en soit de même sur le plan paroissial.

L’église paroissiale de style ogivale dédiée à Saint-Aubin date du 16ème siècle. Elle fut restaurée aux 19ème et 20ème siècles. Elle possède quelques pièces intéressantes, tels une cuve baptismale du 12ème siècle, un retable polychrome représentant une « Mise au tombeau » du 16ème siècle, …

Le village compte sur son territoire quelques chapelles et fermes du 18ème siècle, dignes d’un certain intérêt. L’activité principale de Blaugies resta essentiellement centrée sur l’agriculture. Le village renfermait une alternance de cultures et de vergers et, à l’Est, le bois de Blaugies (70 ha), prolongement méridional de la Forêt de Colfontaine. Au 19ème siècle, on y trouvait comme industries une sucrerie et une brasserie qui devaient disparaître dans la première moitié du 20ème siècle.

Aujourd’hui, de nombreuses villas y sont construites et le village est devenu essentiellement résidentiel.