Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Circuit des chapelles / Blaugies / Blaugies - Chapelle Notre-Dame des 7 douleurs

Blaugies - Chapelle Notre-Dame des 7 douleurs

Située sur la Grand Place de Blaugies

Plan général du circuit des chapelles

5

Construction carrée en briques et pierres blanches. Deux pierres à l'intérieur évoquent  le souvenir de monsieur Emmanuel-Joseph Bouvez, ancien bourgmestre de Blaugies (1780-1866, maire de 1814 à 1830 et bourgmestre de 1830 à 1866), décédé en 1866 et reposant en-dessous.

Selon l’abbé Riche : « [Le secrétaire communal de l’époque] a demandé à la Fabrique de l’Eglise une « cession de terrain pour élever un monument à la mémoire de M. E. Bouvez, décédé dans la communion catholique.

Le 8 juin 1867, le Conseil de la Fabrique « considérant que le terrain servant de cimetière et appartenant à l’église, est à peine renouvelé tous les 20 ans par les inhumations, que semblable demande n’a jamais été faite à Blaugies, et que rien ne fait supposer qu’elle se renouvellera un jour,… décide… qu’il y a lieu d’accorder à M. Auguste Derveau, l’objet de sa demande, qu’il est autorisé à ouvrir le petit mur du cimetière, pour y faire l’entrée du monument. »

Deux pierres encastrées dans les murs à l’intérieur évoquent le souvenir de M.Bouvez. En voici les inscriptions :

  • A droite : « Sous ce monument repose le corps de Monsieur Emmanuel-Joseph Bouvez, en son vivant bourgmestre de cette commune, chevalier de l’ordre de Léopold, ancien membre de la Députation permanente du Conseil Provincial du Hainaut, décédé célibataire à Blaugies, son lieu natal, le 17 août 1866 à l’âge de 85 ans et 8 mois ».
  • A gauche : « Monument érigé à la mémoire de Emmanuel-Jospeh Bouvez par les soins du sieur Auguste et de reconnaissance. Année 1867. Concession à perpétuité ». Une chapelle de Notre Dame des Sept Douleurs a été installée. Elle a été bénite solennellement le dimanche de la Passion, le 18 mars 1945, jour de la Communion solennelle. »

Restaurée il y a quelques années, on y fête depuis St Hubert à chaque automne.